Pas grand-chose…

Publié le par WENS



L’air du temps est au sacre du
petit Sarkouillo. N’étant pas totalement masochiste, je décroche un peu de la propagande médiatique. En gros, je prends le maquis sur France Culture ou j’écoute de la musique en travaillant.
Malgré tout, incorrigible, je me surprends en train d’écouter l’un ou l’autre « téléphone sonne » ou à zapper sur les stations inféodées sur le coup de 19 heures. Je vous ai déjà expliqué que par perversion, j’allais faire des incursions chez l’ennemi pour être certain d’être bien énervé. Il y a pratiquement la même émission un peu partout, cette merveilleuse interactivité entre les auditeurs et les journalistes…
Hum.
Sauf que les auditeurs ne sont pas les mêmes, c’est ça qui est intéressant. Et puis il vous suffit de sélectionner les auditeurs qui passent à l’antenne pour orienter le débat, c’est très pratique. Sur Europe 1, c’est sûrement une bête coïncidence, mais dans un échange entre plusieurs auditeurs, deux soirs de suite, la ligne téléphonique de la personne favorable à Royal était de si mauvaise qualité qu’on a dû l’interrompre.
Une autre fois :
 Trois intervenants pour parler de la campagne : un auditeur qui se définit comme socialiste, « mais cette fois, je suis séduit par le discours et le personnage de Nicolas Sarkozy ». Une auditrice « de gauche qui va voter pour Olivier le facteur »…Bon.
 Et un ancien communiste qui en a ras le bol et pense voter Lepen au premier tour.
On ne peut pas reprocher à la radio de monsieur Lagardère de ne pas laisser s’exprimer le « peuple de gauche »…
Hier soir, j’ai constaté un truc. Juste avant 19 heures, toutes les stations de radio sur
lesquelles j’ai zappé passaient une bonne grosse tranche de pub toutes plus débiles les unes que les autres.
Toutes ?
Non, un petit village résiste vaillamment contre l’envahisseur : France Culture bien évidemment.
Pour combien de temps encore ?
J’ai remarqué aussi qu’avant, le matin, quand je mettais en marche ma radio sur France inter, je tombais très rarement sur de la pub. Depuis quelque temps, systématiquement j’ai droit au bourrage de crânes dés l’aube à l’heure où blanchit la campagne.
Je crois qu’on y peut pas grand-chose. J’ai déjà été écarté de la télévision, un jour ce sera la radio qui me dégoûtera… Finalement, le système est très puissant, il écarte les individus déviants dans mon genre, il les repousse dans la marge.
Je m’étais dit que j’allais suivre la campagne et voir comment j’évoluais en fonction de tous ces paramètres : la propagande, les sondages bidons, l’habileté des candidats, le travail d’information des journalistes … ( qui couinent comme quoi qu’on ne les aime plus et que les gens, c’est très dangereux, se tournent vers des sources d’informations alternatives et peu fiables, comme Internet… Ce qui n’est pas faux, mais dans la famille « peu fiable », la grande famille des journalistes se pose un peu là aussi).
Ça m’intéresse, on a peu de possibilité, mais je ne me résous pas à l’abstention, j’irai voter, comme je l’ai toujours fait, pour ce qui me semblera le moins pire.



À cette période de la « pré-campagne »,( il faudra me dire quelle est la période qui n’est pas une pré-campagne dans ce pays !), la mode est à « Ségolène est une bille qui patauge dans la semoule est n’a pas de programme ». Elle ferait soi-disant gaffes sur gaffes.
Ah bon ?
Plus que Mister Karcher ?
Plus que Raffarin que j’ai entendu ramener sa fraise et sa voix de curée en campagne pour dire que Royal n’était pas à la hauteur ?
Qui décide qu’on doit passer ces critiques dans le journal parlé ?
Quelles valeurs ont ces points de vus partisans ?
Et ça marche dans les deux sens, sauf que le dosage est subtil et ne me semble pas tout à fait innocent. Sarkouillo ment sur tous les chiffres, même ceux du nombre de militants UMP présents au « Sarcre », ( plus de 100 000 personnes dans une salle qui peut en contenir 25 000 ! ), pas un journaliste ne moufte, ça donne un souffle, un élan à ce plébiscite et un petit sondage bidon là-dessus et vous avez votre prochain président !
On en est là.
La manipulation est évidente et la question est : Les Français sont-ils aussi cons qu’ils en ont l’air ?

Publié dans blog.captain.arobase

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Les français sont moins cons que ce que vous pensez, Monsieur, et je vous rappelle qu'ils ont voté pour moi à 82% !!!
Répondre